Accueil > Livres > Poney-Dragon

Poney-Dragon

Roman de Michel Jeury

samedi 16 janvier 2016, par Nicolas

Résumé

En 2010, la campagne pour l’élection présidentielle pan-européenne bat son plein. Le candidat favori est féru de parapsychologie et de soucoupes volantes.

En Europe, les voyages dans la destinée sont encore autorisés, contrairement aux autres pays du monde. Les voyageurs vivent leur avenir, et en ramènent des informations potentiellement intéressantes, mais à un grand risque personnel.

Tous les voyageurs s’accordent à dire que dans un futur proche l’Europe sera sous la coupe d’un dictateur implacable, Joseph Poney, qui en quelques mois aura conquis tout le continent.

Vincent Blaise est l’un de ces voyageurs de la destinée. Parce qu’il est le seul capable de se projeter en 2025, il est le seul à prévoir que l’empire de Poney s’effondrera en octobre de cette année, ce qui fait de lui un personnage courtisé par différents courants...

Personnages

Vincent Blaise : voyageur de la destinée, il sait qu’il sera aux côtés de Poney mais qu’il travaillera également pour des mouvements de résistance.

Paul Losander : Américain, ami de Vincent, il cherche à lui faire arrêter ses voyages.

Mikaïl Orenbourg : candidat à l’élection pan-européenne, il a un poids politique considérable malgré ses théories sur les soucoupes volantes.

Joseph Poney : dictateur dans l’avenir, son identité dans le présent est inconnue et l’objet de convoitises. Il utilisera une arme terrible contre ses adversaires.

David Race : voyageur de la destinée.

Natacha : mystérieuse voyageuse de la destinée, elle « tisse sa toile », ainsi qu’elle le dit à Vincent.

Dan Calden : ami de Vincent, il est électronicien et invente toujours des machines étranges qui ne fonctionnent pas vraiment.

Otelo Knabo : lieutenant dans le présent, il sera dans le futur l’un des chefs de la résistance à Poney.

Haru le Fou : au service de Poney, ami de Vincent, il joue son rôle et se moque en permanence du dictateur.

Opinion

Devenu une uchronie puisque 2010 est passé, ce roman est assez elliptique, lançant de nombreuses idées mais les laissant en plan ou à moitié développées, sans que l’on puisse comprendre leur intérêt dans la trame.

La question implicite de l’histoire est de savoir s’il est possible de modifier l’avenir, ou s’il est déterminé, mais la réponse apportée n’est pas très claire à mon sens.

Les personnages sont peu développés, restant à l’état d’ébauche.

Une lecture intéressante, même si parfois un peu confuse.