Accueil > Livres > Yū Yū Hakusho

Yū Yū Hakusho

Manga de Yoshihiro Togashi

lundi 6 décembre 2010, par Nicolas

Résumé

Lorsque Yūsuke Urashima, quatorze ans, meurt en sauvant un jeune garçon d’un accident automobile, le royaume céleste est bien embêté, car cet acte était totalement imprévu étant donné son caractère de parfait vaurien. Yūsuke se voit alors proposé une épreuve exceptionnelle pour ressusciter. Hésitant au début, il finit par accepter.

Finalement revenu à la vie car le royaume céleste estime que c’est la seule façon d’être fixé sur sa véritable personnalité, il devient détective céleste, capturant des criminels et protégeant le monde des humains.

Personnages

Yūsuke Urashima (浦飯幽助) : héros du manga, il est à quatorze ans un parfait vaurien, du moins en apparence. Il apprend petit à petit à maîtriser différentes techniques de combat.

Kazuma Kuwabara (桑原和真) : éternel rival de Yūsuke pour être le meilleur à la baston dans leur collège. À la tête d’une petite bande de quatre personnes, il adore les chats.

Hiei (飛影) : possesseur de l’œil de Jagan, c’est un démon relativement faible. Vaincu par Yūsuke, il l’aide en échange d’une réduction de peine.

Yoko Kurama (蔵馬 ) : en apparence adolescent de seize ans, il est en réalité un légendaire renard voleur très puissant.

Genkai (幻海) : sous son apparence de vieille femme, elle est très puissante, experte en arts martiaux et détentrice de nombreuses techniques d’énergie. Maître de Yūsuke, elle lui apprend différents pouvoirs, et le conseille régulièrement.

Botan (ぼたん) : son rôle est de guider l’âme des morts jusqu’au tribunal céleste pour qu’elles y soient jugées. Descend dans le monde des humains pour aider Yūsuke.

Enma Jr (コエンマ) : fils du roi Enma, juge céleste, il a l’apparence d’un petit garçon, voire un bébé, même s’il a vécu plusieurs centaines d’années déjà. Il a toujours une tétine dans la bouche.

Keiko Yukimura (雪村螢子) : amie d’enfance de Yūsuke.

Opinion

Un shōnen manga assez classique, mais somme toute sympathique.

À part les deux premiers volumes qui diffèrent nettement de la suite, c’est un manga d’action et de baston, avec la plupart des ingrédients : héros faible qui devient de plus en plus fort, ennemis vaincus qui deviennent des alliées, etc. On peut regretter le classique tournoi où les adversaires sont de plus en plus forts [1]. De même, l’histoire d’amour entre Yūsuke et Keiko ne transparaît presque jamais.

Néanmoins, les personnages sont plutôt pas mal faits, et il y a quelques idées intéressantes vers la fin, comme les pouvoirs spéciaux « son tabou » ou « immersion dans les jeux vidéos », sans oublier le fanatique de jeu qui connaît les dizaines de milliers de questions et leur séquence d’apparition.

Globalement, un manga appréciable.


Attention, cette section dévoile la fin du manga. Lire à vos risques et périls.

Il n’est pas précisé dans le manga quel a été l’effet du bouton du canon que Yūsuke a choisi, cependant il paraît assez clair qu’il a choisi celui qui déclenche le tir. En effet, si c’était le bouton désactivant le système il ne culpabiliserait pas, et si c’était celui d’auto-destruction, il serait probablement mort, ou en tout cas n’aurait pas de raison de culpabiliser puisqu’il n’y avait plus personne dans le canon. Aussi la réponse vraisemblable reste celle qui a entraîné la destruction de la ville, et sans doute la mort de nombreuses personnes...


[1Juste une fois j’aimerais une histoire où les héros tombent sur plus fort qu’eux dès le début et se font massacrer...

Messages

  • C’est un des tous premiers mangas que j’ai lu ! :)
    Faudrait d’ailleurs que je le relise, car je l’ai lu en 1999/2000, et je n’ai pas lu les derniers.

    Ce n’etait pas un de mes mangas preferes, mais comme tu dis c’est un manga sympathique !